Vous demandez-vous pourquoi vous ne tolérez aucun antidépressif? Les ISRS peuvent causer le syndrome sérotoninergique

Plusieurs patients ayant un diagnostic de dépression ne peuvent tolérer d’antidépressifs, même à faibles doses. Parfois, un médicament a le potentiel de faire plus de mal que de bien si votre ne corps ne le tolère pas. Afin de traiter leurs symptômes de dépression, les patients essaient souvent plusieurs médicaments en vain; rien ne semble fonctionner. Dans le pire des cas, une réaction sévère à un antidépressif tel qu’un ISRS peut inclure le syndrome sérotoninergique, une maladie parfois fatale.

Qu’est-ce qu’un ISRS?

ISRS est un acronyme pour « Inhibiteurs sélectifs du recaptage de la sérotonine », une classe de médicaments utilisés lors du traitement de problèmes de santé mentale. Cette classe inclut certains des antidépressifs les plus couramment prescrits. Les ISRS sont utilisé pour traiter la dépression, les troubles anxieux et d’autres conditions, tel que le trouble obsessionnel-compulsif (TOC).

La sérotonine est un messager chimique important dans les cellules cérébrales; ce neurotransmetteur règlemente l’humeur, les émotions, le comportement social, le sommeil, la mémoire, l’apprentissage et plusieurs autres fonctions. Il est cru que les gens souffrant de dépression ont des niveaux réduits de sérotonine dans le cerveau. Puisque les ISRS bloquent la réabsorption de la sérotonine, il y en reste davantage disponible aux cellules et, avec le temps, ceci résulte en un niveau plus élevé de sérotonine dans le cerveau. Les symptômes sont soulagés lorsque le niveau de sérotonine dans le cerveau augmente à un niveau approprié. Ceci explique pourquoi il peut se passer plusieurs semaines avant qu’un patient et leur docteur ne puissent déterminer si le plan de traitement fonctionne.

Certains patients ne peuvent tolérer même les premières quelques doses d’ISRS.

Qu’est-ce que le syndrome sérotoninergique?

Lorsqu’on traite une personne intolérante aux ISRS avec ce type de médicament, elle est à risque du syndrome sérotoninergique, une réaction indésirable grave. Les symptômes incluent :

  • Rythme cardiaque élevé
  • Agitation/crises de panique
  • Frissons
  • Spasmes musculaires
  • Perte de coordination musculaire
  • Transpiration abondante
  • Fièvre élevée
  • Crises d’épilepsie

La sévérité des symptômes peut varier. Les symptômes bénins sont habituellement atténués lorsque le patient cesse de prendre le médicament. Par contre, certains patients peuvent éprouver des symptômes sévères qui peuvent être mortels s’ils ne sont pas traités.

Quelle est la cause de l’intolérance aux ISRS?

La réponse se retrouve dans vos gènes.

Ce ne sont pas tous les patients éprouvant des sautes d’humeur ou la dépression qui ont des niveaux de sérotonine anormalement réduits dans le cerveau. Même si leurs enzymes hépatiques responsables du métabolisme de médicament fonctionnent normalement, ils sont incapables de tolérer ces médicaments, même à doses réduites. Ces patients peuvent aussi ressentir des effets indésirables à l’intérieur de quelques heurs après la prise des premières doses. Les gens qui souffrent de tels symptômes possèdent souvent une mutation dans un des gènes codant pour des protéines importantes pour l’élimination de médicaments. Cette mutation mène à une accumulation et à un niveau élevé de sérotonine.

Un excès de sérotonine est souvent observé chez des patients souffrant de troubles bipolaires et d’autres problèmes de santé mentale hérités, où l’anxiété et la dépression faisaient partie de l’état clinique initial. Les problèmes pour ces gens débutent lorsqu’ils prennent un ISRS ou un autre médicament qui augmente le niveau de sérotonine.

Que devriez-vous faire si vous prenez un ISRS en ce moment, mais qu’il ne fonctionne pas et vous êtes inquiets d’effets secondaires indésirables?

  • Parlez à votre docteur, pharmacien, ou autre professionnel de la santé à qui vous faites confiance. Décrivez vos effets secondaires en détail, ainsi que vos antécédents familiaux de maladies mentales.
  • Si le syndrome sérotoninergique est soupçonné, la recommandation serait d’arrêter tout traitement avec un ISRS et de commencer un traitement avec un autre antidépressif n’affectant pas le niveau de sérotonine.
  • Faites une demande pour un test génétique (séquençage du génome) afin de déterminer si vous avez une prédisposition génétique au trouble bipolaire et à la dépression, dû à des perturbations lors de l’élimination de la sérotonine.

Autres considérations

Les gens souffrant d’effets secondaires indésirables après avoir pris un ISRS pendant quelques jours pourraient être à risque d’intolérance aux ISRS et du syndrome sérotoninergique, dû à un métabolisme de médicaments réduit. Lorsqu’une enzyme hépatique (CYP2D6, CYP2C19) impliquée dans le métabolisme des ISRS et d’autres médicaments ne fonctionne pas correctement, le taux sanguin du médicament augmente, menant à d’importants effets secondaires.

Seul un tiers des patients réagissent bien au premier traitement antidépressif. L’objectif ultime de la pharmacogénétique est d’améliorer le résultat des traitements en prédisant la réponse d’un patient à des médicaments spécifiques, avant même qu’ils soient prescrits. Ceci nous permet de nous éloigner de la méthode traditionnelle « essai et erreur » de prescription de médicaments et d’utiliser une approche personnalisée fondée sur des données probantes.

Un test pharmacogénétique (PGx), tel que Pillcheck™, peut vous permettre d’apprendre à l’avance si vous êtes à risque d’effets secondaires indésirables ou si vous ne bénéficieriez pas d’un certain médicament, dû à un métabolisme de médicaments modifié que vous auriez hérité. Cependant, les patients ayant un déséquilibre sérotoninergique ne peuvent tolérer d’ISRS, même si leurs enzymes fonctionnent normalement. Sans effectuer un séquençage du génome, un test PGx seul ne fournit que des renseignements limités pour les patients intolérants aux ISRS.

Connaître votre profil de métabolisme de médicaments peut diminuer votre temps de rémission, diminuer votre risque d’effets secondaires indésirables, améliorer l’efficacité d’un médicament et mener à de meilleurs résultats de traitements. Savoir comment votre corps réagira à un médicament tel qu’un ISRS avant même de le prendre peut faire toute la différence quant à votre santé et votre bienêtre.

Merci d’avoir lu cet article! Si vous voulez en connaître plus, veuillez vous abonner à notre blogue et à notre lettre d’information. Nous apprécions vos commentaires et vos questions; envoyez nous un message à travers la boîte de commentaires ci-dessous.

Leave a Reply