Je ne tolère pas bien le tamoxifène… Est-ce que je peux arrêter d’en prendre?

Je ne tolère pas bien le tamoxifène… Est-ce que je peux arrêter d’en prendre?

Est-ce que vous vous êtes fait prescrire le tamoxifène mais ne pouvez pas tolérer ses effets secondaires?

Les effets secondaires du tamoxifène sont souvent trop importants et peuvent sembler insupportables lorsque l’on considère endurer ce médicament pendant les prochains 5 ans, et ce même à risque de récurrence de cancer.

Le tamoxifène est une option d’hormonothérapie substitutive utilisée afin d’éviter la résurgence du cancer du sein chez les femmes ayant des tumeurs positives aux récepteurs estrogéniques (RE). Le tamoxifène est prescrit comme traitement adjuvant pour les femmes préménopausées et postménopausées, alors que l’anastrozole et le létrozole, des inhibiteurs de l’aromatase, ne conviennent qu’aux femmes ménopausées.

Quant est-ce que le tamoxifène est prescrit?

Les femmes diagnostiquées de cancer positif aux RE en phase précoce ont un taux de survie semblable avec ou sans le tamoxifène. Le tamoxifène est typiquement recommandé pour les femmes à risque plus élevé de résurgence de cancer, ce qui est établi à l’aide d’un indice de risque de tumeur évalué par OncotypeDX ou Mammaprint. Les femmes ayant reçu au moins 5 ans de traitement au tamoxifène après une intervention chirurgicale pour le cancer du sein ont un risque réduit de récurrence de cancer, ou de développer le cancer dans l’autre sein.

Comment le tamoxifène fonctionne-t-il?

Les tumeurs positives aux RE ont besoin d’estrogène afin de grandir. Une enzyme hépatique, CYP2D6, transforme le tamoxifène en endoxifène (4-OH-N-déméthylé-tamoxifène), une molécule qui bloque les Récepteurs Estrogéniques, réduisant ainsi le risque de cancer. L’endoxifène et le 4-hydroxytamoxifène, qui sont tous les deux dérivés du tamoxifène, sont 30 à 100 fois plus puissants que le tamoxifène lui-même.

Les femmes avec une activité réduite de l’enzyme hépatique CYP2D6 transforment le tamoxifène en endoxifène, qui est plus puissant, très lentement. Puisque leur foie ne peut transformer le tamoxifène au rythme prévu, le tamoxifène s’accumule dans leur corps et elles souffrent d’effets secondaires. Ces femmes pourraient aussi être à risque plus élevé de résurgence de cancer. Au Canada, de 7 à 10% des femmes transformeraient le tamoxifène à un rythme réduit dû à l’activité réduite de leur enzyme CYP2D6. Ces femmes ont ainsi besoin d’un traitement différent, tel que les inhibiteurs de l’aromatase.

Des bouffées de chaleur, des sautes d’humeur, de la dépression et une perte de libido sont des effets secondaires communs et en grande partie inévitables du tamoxifène. Les femmes prenant le tamoxifène peut aussi être à risque plus élevé de caillots sanguins et d’accident vasculaire cérébral. Ce niveau de risque peut être augmenté de façon significative chez les femmes porteuses de mutations dans les gènes F2 ou F5 qui augmentent la coagulation sanguine.

Devriez-vous continuer à endurer ces effets secondaires?

Considérez peut-être un test pharmacogénétique afin d’évaluer votre enzyme hépatique CYP2D6. Fonctionne-t-elle à un rythme normal ou un rythme réduit?

Si le test détermine que votre enzyme CYP2D6 fonctionne à un rythme réduit, vous ne transformez donc pas le tamoxifène de manière efficace et vous et votre médecin devriez considérer un traitement différent.

De plus, les femmes avec une fonction réduite de leur enzyme CYP2D6 devraient éviter tout médicament métabolisé par cette enzyme, tel que certains antidépresseurs.

Partager cette publication