Les suppléments pour la dépression et l’anxiété sont-ils sûrs et efficaces?

Les suppléments pour la dépression et l’anxiété sont-ils sûrs et efficaces?

De nombreuses personnes s’inquiètent de l’innocuité des antidépresseurs et recherchent des solutions de rechange naturelles. Bien qu’il existe plusieurs produits naturels tels que le millepertuis, la S-adénosylméthionine (SAM), la Rhodiola rosea et les oméga-3 qui ont des effets stabilisateurs de l’humeur, les suppléments ne peuvent pas remplacer les médicaments pour les personnes souffrant d’une grave dépression. Le millepertuis et d’autres suppléments peuvent en outre avoir un impact considérable sur la façon dont les gens transforment, ou métabolisent, de nombreux médicaments sur ordonnance. L’utilisation de ces produits naturels avec des médicaments sur ordonnance peut poser des risques importants pour la santé. Dans cet aperçu, nous verrons comment les suppléments agissent comme psychorégulateurs et s’ils peuvent être pris conjointement à des antidépresseurs.

Les suppléments ne doivent pas être pris à la légère – un supplément inapproprié ou une utilisation excessive peuvent aggraver la dépression et affecter le cœur et le système digestif. Les pharmaciens sont au courant des principales interactions médicament-aliment. Par conséquent, veuillez consulter votre pharmacien avant de décider si la prise d’un supplément pour améliorer votre humeur ou traiter votre dépression ou votre anxiété vous convient.

Le millepertuis est l’un des produits naturels les plus connus et les plus recommandés pour la dépression. Son efficacité a été étudiée dans de multiples études cliniques qui n’ont pas fourni de preuve solide à cet effet. Ce supplément ne peut donc pas remplacer les médicaments pour traiter la dépression. Le millepertuis peut affecter certaines enzymes hépatiques qui participent à la métabolisation de nombreux médicaments, ce qui rend les médicaments moins efficaces qu’ils devraient l’être ou qui cause des effets secondaires. De plus, le millepertuis est connu pour bloquer l’efficacité des médicaments connus sous le nom de MAO’s (semblables aux antidépresseurs IMAO). Les inhibiteurs MAO-A et MAO-B sont utilisés pour traiter le trouble panique, les anxiétés sociales, la dépression réfractaire au traitement et la dépression atypique, ainsi que la maladie de Parkinson. Cependant, les inhibiteurs du MAO et le millepertuis ne peuvent pas être combinés avec des antidépresseurs populaires, dont les ISRS et les IRSN ou d’autres antidépresseurs, car ces combinaisons peuvent mener au syndrome sérotoninergique, qui peut être fatal. Les effets secondaires courants associés au millepertuis comprennent les maux d’estomac et la diarrhée, la fatigue, la nervosité, l’hypertension artérielle et une grande sensibilité au soleil. Chez les patients atteints d’un trouble bipolaire, le millepertuis peut également provoquer la manie. Les personnes souffrant de dépression et prenant des antidépresseurs ne devraient pas tenter de remplacer leurs médicaments ou de compléter leur traitement avec du millepertuis.

La S-adénosy-L-méthionine (SAMe) est une substance naturelle produite par le corps. La SAMe synthétique est considérée comme un supplément en Amérique du Nord, mais elle est considérée comme un médicament sur ordonnance en Europe. La SAMe est utilisée pour traiter la dépression et la douleur. Elle fonctionne de façon semblable au folate, et la carence en folate peut être l’une des causes de la dépression. La carence en folate affecte la synthèse de la dopamine, de la sérotonine et de l’acétylcholine, qui sont des neurotransmetteurs importants. L’avantage de la SAMe est qu’elle n’est pas influencée par les gènes qui régulent le métabolisme du folate, comme la MTHFR. Les personnes souffrant d’une carence en folate ont des concentrations plus faibles de SAMe, donc les suppléments de SAMe peuvent améliorer la synthèse de la sérotonine et de la dopamine et produire un effet antidépresseur. Certaines études ont démontré que la SAMe est aussi efficace que les AINS comme l’ibuprofène et le célécoxib et qu’elle aide les personnes atteintes d’arthrose et de fibromyalgie. La SAMe a également moins d’effets secondaires que les AINS. La SAMe est considérée comme sûre et peut être combinée avec les TCA, les ISRS et les IRSN. Les effets secondaires de la SAMe peuvent inclure l’insomnie, la transpiration, la perte d’appétit, la constipation, la nausée, la bouche sèche, les étourdissements et l’anxiété. Cependant, la SAMe n’est pas recommandée chez les personnes atteintes d’un trouble bipolaire, car il peut provoquer des épisodes maniaques. Veuillez consulter votre médecin ou votre pharmacien pour savoir si les suppléments de SAMe conviennent à votre traitement.

L’extrait de racine de Rhodiola rosea est considéré comme un adaptogène, c’est-à-dire qu’il soulage le stress physique et mental. La Rhodiola a fait l’objet d’études approfondies en Russie et en Scandinavie. Des essais cliniques contrôlés confirment l’efficacité de la Rhodiola contre la dépression et l’anxiété. La Rhodiola contient plusieurs produits chimiques, dont des rosavines, des tyrosols et des flavonoïdes. La Rhodiola, comme le millepertuis, affecte l’activité de la monoamine oxydase et produit un effet anti-anxiété et psychorégulateur. Elle peut aussi provoquer des rêves intenses, ce qui peut interférer avec le sommeil. La Rhodiola doit être prise à jeun au moins 30 minutes avant de manger pour améliorer l’absorption et elle est considérée comme sûre. La Rhodiola peut être combinée avec des antidépresseurs tricycliques. Une légère réaction au syndrome sérotoninergique peut survenir lorsque la Rhodiola est associée à la paroxétine et à d’autres ISRS. Veuillez consulter votre professionnel de la santé si vous souhaitez compléter votre traitement avec la Rhodiola rosea.

Les oméga-3 et les oméga-6 sont largement recommandés par les naturopathes et les médecins qui affirment que ces acides gras améliorent considérablement la santé cardiovasculaire et mentale. Toutefois, des études récentes ont remis en doute certaines de ces affirmations. D’autres études ont démontré le rapport entre les oméga-6 et les oméga-3 en corrélation avec la dépression. Si une personne a trop peu d’oméga 3 par rapport aux autres acides gras dans son corps, elle peut être plus susceptible d’être déprimée, alors que le rapport des oméga 6 aux autres acides gras n’est pas lié au risque de dépression ou d’anxiété. Certains oméga-3, dont l’acide eicosapentaénoïque (EPA) et l’acide docosahexaénoïque (ADH), se retrouvent principalement dans l’huile de poisson et dans certaines algues. Un autre type d’acide alpha-linolénique (AAL) de la famille des oméga-3 se trouve dans l’huile de lin et dans certaines autres huiles végétales. Les acides gras oméga-6 se trouvent principalement dans les huiles végétales. Des études suggèrent que les acides gras essentiels peuvent aider à traiter la dépression. Les oméga-3 sont considérés comme assez sûrs à des doses habituelles (jusqu’à 3 grammes par jour) et sont principalement utilisés comme supplément pour le traitement médical de la dépression, mais ils ne peuvent être utilisés seuls. Chez les personnes atteintes d’un trouble bipolaire, la manie peut survenir lorsque des doses élevées (de 6 à 10 grammes par jour) sont utilisées. De fortes doses d’oméga-3 peuvent également augmenter le risque de saignements gastro-intestinaux ou de saignements abondants à la suite de coupures ou d’interventions chirurgicales, ce qui peut mettre la vie en danger, particulièrement chez les patients prenant des anticoagulants ou des antiagrégants plaquettaires pour gérer le risque de maladie cardiaque ou des AINS (comme l’Advil et le naproxène) pour la douleur chronique. Comme il s’agit d’une substance liposoluble, s’ils sont pris à fortes doses pendant de longues périodes les oméga-3 peuvent s’accumuler dans l’organisme et causer des lésions permanentes aux reins et au foie.

En résumé, certains suppléments, dont les oméga-3, la Rhodiola rosea et la SAMe, peuvent être utilisés pour traiter l’anxiété et la dépression. Cependant, ces suppléments ne suffisent pas à eux seuls à gérer l’anxiété et la dépression. Votre réaction aux antidépresseurs est influencée par les variations génétiques des gènes métabolisant les médicaments, dont la fonction peut également être affectée par des suppléments comme le millepertuis. Les tests pharmacogénétiques comme Pillcheck expliquent comment votre corps traite les antidépresseurs et peuvent aider vos professionnels de la santé à choisir un médicament et une dose appropriés. Nos pharmaciens cliniciens peuvent aussi vous conseiller sur les suppléments qui peuvent être utilisés en toute sécurité avec des antidépresseurs.

Partager cette publication